CONNEXION

INSCRIPTION

créer un compte

rapide et gratuit !

Nouveautés en préparation ajoute glapatsnap sur ton snapchat !

Rejoins Glapatate sur Twitter Rejoins Glapatate sur Snapchat Rejoins Glapatate sur Facebook

connexion

annuler

Ce site utilise des cookies pour une navigation optimale et des cookies tiers pour une expérience personnalisée.

Témoignages - Interview - Archives - Ton article 

Ma vie d'adolescent homo au Maroc

20 novembre 2009 publié dans temoignages

Être un ado homo au Maroc, c'est un témoignage que nous propose EatMeAlive.

M'étant réveillé de bonne heure ce matin, et me sentant quelque peu inspiré, j'en profite pour écrire un article "coup de gueule" afin de témoigner aussi fidèlement que possible de la condition de vie des gays au Maroc, d'après mon expérience personnelle. Premièrement, je tiens surtout à remercier tous les initiateurs de projets qui permettent aux gays vivant sous des régimes opressants de pouvoir communiquer et s'exprimer en liberté ; en effet, sans des sites comme celui-là, nous serions soumis à l'oppression, dans l'incapacité de témoigner de notre condition.

Si j'écris aujourd'hui, c'est pour pousser un cri, qui, s'il est entendu, permettra de rendre compte des conditions difficiles dans lesquelles peuvent vivre les gays dans certains pays ; pays qui nous considèrent comme des pervers, des être contre-nature, perpétuant le vice, et qu'il convient d'écarter de la société et d'éradiquer à tout prix. Pays qui, en soutenant l'homophobie, font vivre la communauté homosexuelle sous des menaces permanentes. Pays qui, en limitant les libertés individuelles, contribuent à la frustration, au mal-être et au désespoir extrême d'individus qui sont d'autant plus isolés qu'ils se sentent coupables.

Si au Maroc (pays où je réside actuellement, mais plus pour longtemps, bien heureusement !), les homosexuels ne sont condamnées qu'à des peines de prison, en Iran et en Arabie Saoudite, ils sont condamnés à mort et executés en public, pour "donner l'exemple". Mais quel exemple donnent-ils, si ce n'est un exemple d'ignorance, d'irrespect et de cruauté de l'Homme envers l'Homme ? C'est là que la première maxime de Descartes prend tout son sens ; pour vivre heureux, vivons caché. Mais s'agit-il réellement d'une vie ?

La vie d'un homosexuel au Maroc relève déjà du parcours du combattant ; naitre dans une famille homophobe comme l'écrasante majorité de la population, culpabiliser à la découverte de sa sexualité, et ne pas pouvoir s'affirmer sous peine d'être emprisonné. Dans un cadre plus général, toute manifestation ou même évocation de l'homosexualité peut provoquer des réactions violentes et des conséquences désastreuses pour les individus concernés. Outre les aggressions verbales que peuvent encourir les homosexuels dans de tels pays avec une relative légitimité de l'acte homophobe, il est aussi fréquent que des membres de la communauté homosexuelle subissent des sévices plus importants, allant de l'aggression physique au viol (ce qui au demeurant parait paradoxal, et traduirait même une certaine schizophrénie de la société qui vivrait entre liberté et oppression, entre ouverture sur le monde et frustration).

L'exemple le plus flagrant et le plus récent étant évidement l'affaire de Ksar El Kebir, où une fête déguisée entre amis a été transformée par les médias locaux en "mariage homosexuel", ce qui a engendré de vives réactions, en particulier dans des quartiers populaires (nous parlons ici d'un véritable lynchage public ; le voici en vidéo : http://www.youtube.com/watch?v=wR6Xg2hWVig ). L'affaire s'est finalement révélée n'être qu'une tentative réussie de manipulation politique par des partis conservateurs, ce qui n'a tout de même pas empêché les autorités à condamner le principal accusé à 10 mois de prison ferme pour «délits de perversion sexuelle et commerce illégal d’alcool», probablement dans le but de calmer les foules.

A titre personnel, si je ne vivais pas dans un milieu qui peut être considéré comme l'élite intellectuelle de la société marocaine et que je ne disposais pas d'amis ouverts d'esprit et compréhensifs, je n'aurai pas survécu à mon adolescence. Il m'a tout de même fallu plusieurs années pour pouvoir en parler, et m'assumer totalement. Cependant, après avoir découvert un appui virtuel inespéré (Internet en l'occurrence), je suis arrivée à assumer totalement et pleinement ce que je suis, et à l'affirmer sans contraintes auprès de mon cercle d'amis toujours grandissant, en essayant tout de même de rester discret.

Je tenais ainsi à rappeler que pour certaines personnes de par le monde, la vie en tant qu'homosexuel est difficilemnt concevable. Certains pays tentent cependant de faire pression afin de lever ces barrières, mais ils se heurtent toujours à un conservatisme soutenu par des populations entières.

Rédigé par EatMeAlive - url : http://redaction.glapatate.net/temoignages-35.html

Aucun commentaire pour le moment !

Connecte-toi pour laisser un commentaire.

La phrase du jour !

Le Bonheur se multiple lorsqu'on le divise

Propose ta phrase - Vote

sexualité jeunes - témoignages - articles - rencontres jeunes gay - forum - horoscope gay - contact
trouver une association gay en France - site de rencontres tolérant